Project Description

“Bonbons” de tamarin à la cannelle et au sel d’Himalaya

tamarin_ayurveda

Nous sommes tous régulièrement confrontés à des fringales. Certaines sont saines et même nécessaires : par exemple, selon l’Ayurvéda, une aggravation du dosha vata peut pousser le corps à se rééquilibrer entre autres par la consommation d’aliments aux goûts sucré, acide ou salé. Aussi, satisfaire une envie de nourriture ou de boisson acide et sucrée lorsque nous nous sentons déshydratés par exemple, peut être justifié pour permettre au corps de se régénérer.

  • Vata
    • Pitta
    • Kapha

    Néanmoins, nos réponses à ces envies subites et souvent irrépressibles sont plus ou moins appropriées : nous sommes peu entraînés à comprendre les besoins réels de notre propre corps, encore moins à y répondre de façon juste. En raison de cette méconnaissance, nos réponses à ses exigences peuvent se trouver en décalage face aux mesures attendues. Nous pouvons ainsi interpréter certaines pulsions trompeuses comme de la faim. Ou encore calmer ces envies par des friandises grasses ou sucrées.

    Alors, cannette de soda ou jus de citron vert fraîchement pressé ? une poignée de bonbons acidulés ou une mangue juteuse et sucrée? L’Ayurvéda enseigne une meilleure compréhension des signaux du corps et peut vous apprendre à les interpréter pour y répondre de façon plus personnelle et plus saine.

    La recette qui suit dérive de mon expérience personnelle : je fus longtemps affligée par des envies irrépressibles et récurrentes de ces bonbons sucrés et acidulés qui font grimacer les enfants. La vision globale de l’Ayurvéda vis-à-vis de l’être humain m’a permis d’une part, d’en réduire significativement l’occurrence, d’autre part d’acquérir les connaissances nécessaires pour les réorienter justement, sans pour autant tomber dans le piège d’une rigueur alimentaire mal venue : nous sommes humains et il n’y a rien de mal à « craquer » de temps à autre pour une friandise tant que notre équilibre n’est pas menacé et que nous prenons des mesures pour contrebalancer un éventuel excès.

    Ces « bonbons » de tamarins peuvent suffire à calmer une envie de bonbons acidulés, rappelez-vous seulement, comme pour toute substance, d’en user avec modération. Et si vous battez en retraite face au « collant » du tamarin, vous pourrez tout aussi bien le consommer nature et en glisser quelques gousses dans votre sac : c’est tout aussi bon.

    Propriétés du tamarin selon l’Ayurvéda :

    A maturité, le fruit du tamarin améliore la digestion, apaise la soif, soulage la fatigue et l’épuisement. Il est digeste, et calme vata et Kapha. Il est utile pour combattre la constipation.

    Ingrédients pour 4 parts

    tamarind-fruits-food-fresh-natural-tropical(1)

    • Environ 10 gousses de tamarin (Vous trouverez le tamarin principalement en épicerie asiatique, parfois vendu sous forme de boîte. À Nyon vous pourrez potentiellement en trouver à la boutique Asia Market, rue de rive 23).
    • 1 CS de sucre complet (plus, ou moins selon votre goût)
    • 1 pincée de sel de l’himalaya (plus, ou moins selon votre goût)
    • Un peu de cannelle moulue (selon votre goût)

    Instructions :

    • Ôtez l’enveloppe des tamarins et débarrassez-les de leurs nervures
    • Séparez-les en morceaux d’un noyau chacun que vous roulerez en boulette. ( vous pouvez également rouler directement la gousse entière dans le mélange sucre-épices)
    • Mélangez le sucre, le sel et la cannelle, et roulez dedans les boulettes de tamarin jusqu’à ce qu’elles soient enrobées du mélange.

    Les bonbons se conservent très longtemps dans une boîte hermétique.

    Sources : 1 : Ashtanga Hrudayam, Sutrasthana 13:1-3 Vagbhata’s Astanga Hrdayam – Text, English Translation, Notes, Appendix and Indices – vol 1, Translated By: Prof. K.R. Srikantha Murthy

    2 : Ashtanga Hrudayam, Sutrasthana 6:139 Vagbhata’s Astanga Hrdayam – Text, English Translation, Notes, Appendix and Indices – vol 1, Translated By: Prof. K.R. Srikantha Murthy
    Photo de Tamarin via Visualhunt.com